jeudi 26 septembre 2013

Un livre et un film #2



Le garçon d'à côté de Katrine Kittle.

J'ai l'habitude de me fier aux tables des libraires, car elles sont toujours agrémentées d'un large panel de romans plus différents les uns que les autres. C'est donc à la Boîte à livres que j'ai été attirée par ce roman. Pourtant le thème n'est pas gaie, puisqu'il s'agit de pédophilie. Comment arriver à donner du plaisir aux lecteurs en parlant d'actes aussi affreux. Et bien le défi est relevé et même réussi.
Un mère (Sarah) et ses deux fils (Nate et Danny) orphelins de père, se remettent doucement de l'absence d'un membre. Chacun compte sur ses amis. Alors lorsque la meilleure amie de Sarah est accusée, avec son mari, de sévices sexuels sur leur enfant Jordan, leur monde s'écroule. Comment ont-ils pu être si proche, les côtoyer tous les jours et ne pas s'en apercevoir. Dans ces moments-là les enfants réagissent plus vite que les adultes, et Nate propose donc d'accueillir Jordan pendant la durée du procès. C'est l'histoire d'une famille amputée, qui par amour des autres va essayer de rassurer et d'apporter un soutient moral sans pareil. L'auteur livre alors avec justesse les souffrances d'un enfant qui ne sait plus sur qui il peut compter, et surtout qu'est-ce que l'amour.





Alabama Monroe de Felix Van Groeningen.

Avec mon amoureux on a un sujet de discorde : le choix des films. N'ayant pas tout à fait les mêmes goûts, choisir le film du samedi soir équivaut à un concours d'arguments. Et samedi dernier j'ai gagné, c'est Alabama Monroe que nous sommes allés voir. Du bluegrass, des tatouages, du style et de l'amour sauvage et le tour est joué puisque mes yeux pétillent. Cependant, j'étais consciente que l'histoire tournée autour du cancer de la petite fille du couple, mais j'étais à milles lieux de me douter que celle-ci allait décéder de manière rapide, entraînant une totale destruction des deux personnages principaux. Pour conclure je dirais que j'ai aimé l'univers, le jeu des acteurs est parfait, seul bémol (pour moi) la dégradation de l'homme et de la femme est juste, mais difficile à regarder.

Pour l'ensemble des photos : tout droit réservé à Charlottefoisplus

Twitter : CharlotteHrd

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire