samedi 27 mai 2017

Pourquoi une adepte du sport co s'est-elle mise à courir ?

         Le sport a cette capacité de pomper ton énergie pour t’en offrir davantage ! Mon père raconte souvent cette anecdote sur moi : je devais avoir 6 ans, nous étions dans un parc d’attraction aquatique, au pied d’un immense toboggan. Sur mes frêles gambettes, j’affirme à mon père que je veux le faire. Nous prenons donc deux tapis et montons les marches pour accéder à l’attraction. Une fois là-haut, quelques personnes hésitent à se lancer, pas moi. Je suis descendue tête la première.            
Ne vous m’éprenez pas, j'étais une chochotte. Néanmoins, mon père m’a donné le courage d’affronter mes peurs. Peu après, je descendais le viaduc de Clécy en rappel, faisais de l’escalade en extérieur sur roches, m’essayais au raid puis, une fois majeure, j’ai fait du parapente. J’ai même perpétré la tradition familiale en commençant le volley ball.






Photo floue mais c'était la seule ! 

            Le volley ball c’est mon sport de cœur. C’est dans un gymnase que je me suis le plus amusée ! Ce sport collectif a mis à rude épreuve ma timidité et mon manque de confiance. J’ai longtemps douté, passé plus du temps à me poser des questions qu’à jouer. J’ai évolué petit à petit jusqu’à devenir le pitre sur le terrain. La dernière année, j'évoluais en pré national avec l'espoir que l'équipe monte. Et puis, mon genou a gonflé…Foutu genou. Les médecins ont eu du mal à trouver quel était le problème mais depuis deux ans je sais qu’à chaque fois que ma rotule s’actionne, elle abîme un peu plus mon cartilage. L’injection n’a pas fonctionné et mon genou gauche s’est mis au diapason depuis janvier. Bref, la conclusion est que je ne peux plus pratiquer le volley en compétition. Quelle claque !            
Après quelques mois chez le kiné à lui répéter que non, il n’est pas question que je me mette à la course à pied, je finis par craquer, totalement en manque d’adrénaline sportive. Me voici à essayer de courir 10, 15, 20 puis 30min. J’en ai royalement chié ! Mes muscles des cuisses avaient fondu à cause de la chondropathie. Puis finalement, j'ai réussi à prendre du plaisir en courant (sans ballon quelle inutilité !). En mars, j’apprends que j’ai une tendinite à la patte d’oie et que mon ménisque interne est abimé = 3 mois sans faire de sport. A trois semaines du jour J, je reprends l’entrainement. J’avais l’impression de repartir à zéro. Je me suis déçue, énervée, mise en colère mais le 12 juin 2016 j’ai couru ces fameux 10km. Je n’ai jamais été aussi fière de moi. Bim !








Alors la semaine prochaine, nous allons parler course en revenant notamment sur : La Ranvillaise !








Pour l'ensemble des photos : tous droits réservés à charlottefoisplus



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire