mercredi 5 juillet 2017

Comment introduire une vidéo de skate amateur ?

Et si je commençais cet article avec une phrase bien clichée ? Oui, j'en ai fortement envie : 
Dans la vie, les autres nous collent des étiquettes mais les plus persistantes sont celles que nous nous collons nous-même.

En tant qu'être humain, nous possédons une multitude de facettes qui forment notre personnalité. Ce n'est pas être caméléon que de jongler entre plusieurs, bien au contraire. Je suppose que comme tout le monde, vous avez essuyé quelques remarques bien senties sur un de vos traits de caractère ou sur vos choix de vie. Il en est ainsi, tout le monde juge tout le monde "pour rire". Pourtant les mots ont un sens qu'il ne faut pas négliger. 

Nos caractéristiques sont parfois des avantages ou des inconvénients. Pendant toute mon adolescence, j'ai adoré être grande pour le volley. A contrario, je n'ai pas toujours assumé mon côté rat de bibliothèque. Aujourd'hui, ma taille m'embête parfois  alors que je cultive mon côté littéraire. Les problèmes s'inversent mais restent présents.

Lorsque j'ai développé mon compte Instagram, nombreux sont ceux qui se sont permis des remarques du type : "ça va les chevilles ?", "tu n'en as pas marre de t'afficher comme ça ?", etc. La vraie question est : pourquoi ces personnes n'affirment-elles pas tout simplement ces remarques ? Puisqu'au final, leur sentence est déjà tombée : je suis jugée et répertoriée.

Aujourd'hui, les seules étiquettes qui me suivent, quelque soit le manteau que je porte, sont celles que je m'octroie parfois. Il est grand temps de les arracher une à une. 

Moralité, même si tu es trop grand(e), que tu as 23 ans, que tu es trop raid(e) et maladroit(e), tu peux faire du skate. La preuve avec cette vidéo réalisée par @bribrike. N'hésitez pas à le suivre sur son blog qui allie belles images et technologies. 







Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire